• (Goulash: Cf:    )

     

     


    (BBO:   Cf:     )


  • clin d'oeil

     

    clin d'oeil


  • (Kébbitz: cf: )

     

    Une "Information non autorisée" entre partenaires, qui peut prendre
    des tournures insidieuses...

     

     

     

     

    Corentin voulait certainement dire: [Kiou béd] Cue-Bid... ( cf: )


  • LE CAPTAIN' D'EQUIPE...
    composer avec la diversité des individualités...

    Du Vécu...Du Vécu...

     

    LES SADO-MASO  

    Les plus troublants sont ceux que les psychanalystes
    Classent dans la tribu des sado-masochistes.
    Tout le monde en connaît, chaque club a les siens,
    Aussi fidèles que les puces sur un chien.
    C’est monsieur et madame, de façon habituelle,
    Mais parfois deux messieurs, ou bien deux demoiselles :
    Leur sexe importe peu ; le seul enjeu en lice
    Est que l’un deux domine et que l’autre subisse !
    Assis en nord, monsieur dit à sa partenaire :
    « Tiens la marque, cela, au moins, tu sais le faire ».
    C’est le premier assaut d’un combat singulier
    Où humilier l’autre est mieux que de gagner.
    Le coup n’est pas fini que déjà il exulte,
    Et lui crache, au visage, un chapelet d’insultes :
    « Qu’au tour suivant, au moins, on le laisse jouer »,
    Car lui, c’est bien connu, ne peut jamais chuter !
    Elle pleure, elle crie, rumine sa colère,
    Lui dit de se chercher une autre partenaire,
    Car après cet affront, c’est la dernière fois
    Qu’ensemble ils jouent au bridge...ou à quoi que ce soit !
    Ils partent,  renfrognés, mais au tournoi suivant,
    Ils reviennent tous deux, apaisés souriants,
    Prêts à se déchirer en vives incartades
    Qui n’auraient pas déplu au vieux marquis de Sade !
    Moi, je reste ébahi que la nature humaine
    Passe si aisément de l’amour à la haine !

    Ils sont Légion, les Sado-Maso...

  •  

    Quand la passion grise...

    LES ACCROS DU JEU


    Amateurs de goulasch, joueurs impénitents,
    Dans leur jeunesse, ils ont flambé beaucoup d’argent,
    Et se sont endettés en usant les tapis
    des salons et des clubs ! Mais ils y ont acquis
    La technique de jeu qui les rend imbattables,
    Même quand leur contrat est loin d’être « sur table » !
    Ces diables de bridgeurs devinent votre main,
    Mieux que ne le ferait le meilleur magicien !
    Vous poussant à la faute avec un talent fou,
    Ils vous délesteraient même de l’as d’atout !
    Aussi, attendez-vous, face à un tel brio,
    A récolter bien moins de tops que de zéros !

     


  • L’INTELLECTUEL  

    Il est chercheur, ou prof, ou bien physicien,
    Parfois, aussi, brillant polytechnicien !
    Pour lui, le bridge est un  problème de logique
    Moins soumis au hasard qu’aux lois mathématiques !
    Il  réfléchit beaucoup, enchérit lentement
    Et ne pose un carton qu’avec discernement.
    Ce fin tacticien, par son don d’analyse,
    Est le roi du grand chelem, le champion du squeeze !
    Bien sûr, il peut, parfois, comme tout un chacun,
    Mal jouer son contrat, ou se tromper de main,
    Ou bien ne pas garder la carte fatidique
    Qui vous ferait chuter ! Sans rire, vous explique
    Que votre seul mérite est d’avoir ignoré
    Les sacro-saintes lois des probabilités,
    Et que, tous comptes faits, votre top est inique,
    Car il n’est pas conforme aux lois des statistiques !

    Grisé par ses cellules (grises)

     

    Grisé par ses cellules (grises)


  • Au début du tournoi entre au club un ami

    Ignorant tout du bridge ; aussitôt, il me dit :
    « Pour meubler mes loisirs, je souhaiterais apprendre
    A jouer. Mais avant je voudrais bien comprendre

    Choses vues ou entendues

    Quel est le véritable enjeu d’une partie :
    « Est-ce un jeu de hasard ou bien de stratégie ? »
    Ne pouvant en deux mots répondre à ce curieux,
    Je lui dis de s’asseoir, de bien ouvrir les yeux,
    D’observer de son mieux le jeu de chaque paire,
    Et surtout d’écouter le moindre commentaire.

     

    Candide m’obéit, regarda en silence,
    Et resta attentif jusqu’en fin de séance.
    Après quoi il me dit : « Je suis peut-être sot,
    Mais je n’ai toujours pas compris le moindre mot ».
    Attends un peu, lui dis-je, attends le classement,
    Observe les bridgeurs et leur comportement ! 

     

    Dès la fin du tournoi, certains partirent vite.
    Quelle est dit mon ami, la raison de leur fuite ?
    Sont-ils si honteux de leur prestation ?

    Ou bien veulent-ils voir «Questions pour un champion ?».
    D’autres sont moins pressés, feignent l’indifférence :
    «Ce n’est qu’un jeu ! la place est sans grande importance»

    Mais comme des moutons, la plupart des bridgeurs
    Restent debout, figés devant l’ordinateur,
    Attendant que le monstre accouche de la liste
    Qui va , en un instant, les rendre gais ou tristes.
    Le classement sorti, les propos vont bon train,
    De la flagornerie aux discours assassins.

    Choses vues ou entendues

     

     Choses vues ou entendues

     

     

    Les premiers s’extasient devant leur résultat :
    « Nous avons, chaque fois, joué les bons contrats,
    Sans faute de défense, sans panne de mémoire
    Et nous avons, vraiment, mérité la victoire. »
     
    Malgré leur classement, les seconds semblent tristes:

    « Car, si par des enchères pour le moins fantaisistes
    Des bridgeurs débutants ne les avaient trompés,
    Aucun doute, aujourd’hui, ils finissaient premiers».
      

     

    Quelqu’un dit:« Ce tournoi, ce fut vraiment la guigne
    Nous étions en nord-sud, le jeu dans l’autre ligne ».
    Il faut bien reconnaître que malheureusement,
    On ne peut pas lutter contre le vent d’autan !
    Tel autre : « nous avons mal joué, partenaire »,
    L’équipier lui répond de façon lapidaire :
    « C’est vrai qu’on méritait la place de dernier,
    Mais ton pluriel me semble assez singulier. »

    Mon Candide m’avoue que tous ces commentaires
    Lui ont bien plus appris sur les tournois par paires,
    Que d’avoir regardé le jeu de la séance :
    « Si on perd, me dit-il, c’est qu’on a pas de chance,
    Tandis que si on gagne, c’est qu’on a du talent ».

     

    Candide aura, toujours, le meilleur jugement !

    Choses vues ou entendues

     

    Choses vues ou entendues

    Canapé...  cf:    Choses vues ou entendues

     

     


  • Le plaisir d’un bridgeur, c’est bien sûr de jouer,
    Mais pour moi, c’est aussi de pouvoir observer,
    Tel un naturaliste étudiant les abeilles,
    Des gens si étonnants que je m’en émerveille :
    Je côtoie des râleurs, des pédants, des timides,
    Des grincheux, des tricheurs, des bavards insipides,
    D’élégantes beautés dans leur robe Chanel,
    Aussi enguirlandées qu’un arbre de Noël.
    Des nerveux torturés par leur prurit fessier,
    S’agitant sans arrêt comme des cocotiers,
    Des maniaques de l’ordre et de la symétrie,
    Que tout carton posé de travers contrarie !
    Un club agit un peu comme un catalyseur,
    Révélant, de chacun, le pire et le meilleur :
    La jalousie, l’humour, la gaieté, les soucis ;
    Bref, tout le genre humain est là, en raccourci.
    Et moi, qui suis, encore, un peu zoologiste,
    J’observe cette faune, et j’en dresse la liste,
    Puis, très modestement, quand ma muse m’inspire,
    j’en choisis quelques uns que j’essaie de décrire.

     

    Les "à côtés du Bridge"

     


  •  

    Deux Histoires Macabres ...


    Deux bridgeurs :

    - Sais-tu qu'Untel est mort ?

    - Oui, je suis allé à son enterrement.

    - Ah ! Y as-tu vu des amis ?

    - Oh, oui, beaucoup ! C'était un bel enterrement, il y avait au moins 20 tables.

     

    Un vieux bridgeur va voir son curé et lui demande s'il ya des tournois de bridge au paradis. Le curé lui répond qu'il n'en sait rien, mais qu'il va se renseigner.

    (J'oubliais de vous dire, c'est Don Camilo, il discute régulièrement avec Jésus-Christ)

    Quelques jours plus tard, le curé lui annonce :

    - Bonne nouvelle, il y a des tournois de bridge au paradis. Mais mauvaise nouvelle, tu es déjà inscrit pour celui de mercredi prochain."

    Humour bridgesqueHumour bridgesque
     
    Humour bridgesque

    On explique ses conventions :

    Ouverture de 1 SA, on intervient par "2 ♣" alerté.

    Le numéro 3 demande au partenaire de l'intervenant :

    - Vous jouez le Landy ?

    - Non, seulement le week-end.
    ♥ ♦


     

     

     

    Potins du monde bridgesque

     
    ♥ ♦
    Monsieur le Commissaire de Police
     
     
     
    Il est de mon devoir de citoyenne respectueuse des lois et attachée aux principes de la moralité sur lesquels se fondent notre société, de vous informer des agissements honteux auxquels se livrent un groupe de lamentables individus dans un "club" situé au 29 rue de Strasbourg à Limoges.

    Ils sont en bandes des deux sexes à s'y réunir et les commentaires et bruits qui filtrent à travers la porte ne laissent, vous en jugerez, aucun doute sur la nature de leurs activités.

    Je précise que ces rencontres orgiaques sont dirigées par un maître de cérémonie qui orchestre ces ébats en invitant d'une voix lubrique à "changer de position" tout en décrivant avec déléctation perverse les mouvements des paires qui montent inlassablement après deux ou trois "passe" d'affilée.

    Si encore, monsieur le Commissaire, ne se trouvaient dans ce centre que des adultes endurcis ! Hélas non! Je sais pour l'avoir entendu, qu'il y a des "mineures affranchies" qui après avoir été initiées aux "placements des mains" sont allées jusqu'à la pratique de "squeezes" impitoyables.
    Dans ce tourbillon frénétique et libidineux où sans la moindre pudeur, sont dévoilées les caractéristiques les plus intimes, après avoir fait un "baiser à la dame", les uns se vantent de leur "belle longue", d'autres se plaignent de leur "petite ouverture"!
    Il n'est pas rare d'en entendre se flatter d'être "monté en second sur la femme". J'ai aussi entendu: "j'ai préféré tirer un coup de sécurité pour le cas où la femme serait sèche". Et quand la vantardise se conjugue à la trivialité, il se clame tout haut: "quand je suis puissant, je commence par un cul-bide"

    Je sais que parfois certains chutent, et d'autres se plaignent de leur "coeur faible". J'ai entendu nombre d'hommes soupirer qu'ils avaient peur d'être "coupés" !
    Vous verrez, un jour il y aura un accident grave car je sais que certains sont restés sur le "carreau". Etait-ce "Joséphine" ou le "Baron"?

    Enfin, je ne vous dirais pas comment nos institutions comme la bienséance sont bafouées puisque malgré ces agissements lubriques, ils se "marient" entre eux pour "divorcer" de plus belle !

    Je vous en supplie monsieur le Commissaire, intervenez et confondez ces ignobles individus!

    Belle LACOR
     
    Faut-il décrypter pour les néophypes ? voir plus bas, après "... De la Nouvelle informatique..."
     
     

    Potins du monde bridgesque

     

     
     
    De la Nouvelle informatique... 
    De la nouvelle Informatique de la FFB:
    ça ressemble à une lacune de l'analyse de l'existant que l'on fait supporter à l'utilisateur
     
     
    L'informatique ... Il vaut mieux en rire !
    Chez les bridgeurs, il y a  accroché sur l'un des 4 murs un grand "N". Il semble qu'on l'ait perdu.
     
    De la nouvelle Informatique de la FFB:
    Des représentations mentales ont la vie dure !  L'on reproduit des choses, l'on ne sait même plus pourquoi !

    Qu'importe qu'un licencié soit attaché au club où il a pris sa licence !
    L'équipe d'IC n'en appartiendrait 
    pas moins au Club qui la manage,
    quand bien même
    les licences auraient été prises ailleurs !

    C'est un peu Has Been comme mode de fonctionnement: Le Board qui décide de tout !
    L'on voit ce que ça donne !
    Un Comité d'utilisateurs avertis n'aurait pas empêché  que des arbitrages soient pris à l'échelon approprié... De plus, chacun aurait été grandi de sa légitimité, ce qui n'est plus le cas.
     
     
     
    Décryptage à l'attention des néophytes, du vocabulaire bridgesque:
     
    - 29 rue de Strasbourg : adresse à Limoges de Bridge PTT...
     
    - "changer de position" (à l'issue d'un "tour" de 2 à 5 donnes) les joueurs changent de position
        (soit de table, soit d'orientation [de nord-sud our Est-Ouest et vice-versa], soit les 2)
     
    - "paires qui montent" c'est un changement de position utilisé dans un mouvement de rotation
        de type "Mitchel". Les paires "montent (de 2 à 3...), les étuis descendent (de 6 à 5...)
     
    - "passe":  le "passe" est une déclaration dans la phase "enchères" du jeu qui justement, vise
        à ne pas contribuer à la production d'une enchère au moment où le joueur est amené à se
        prononcer à ce tour là d'enchère (cela ne préjuge en rien de l'avenir..)
     
    - "mineure" est le terme utilisé pour désigner des cartes de couleur mineure (Trèfles et Carreaux)
     
    - "mineure affranchie" est une couleur mineure disposant d'une forte probabilité pour qu'après
        avoir "tiré" les cartes maîtresses de cette série, il n'y ait plus d'autres cartes  de cette couleur
        dans les autres mains. Type As-Roi-Dame-Valet sixièmes ou As-Roi-Dame septièmes.
     
    - "placements des mains" = identification du placement des Honneurs (cartes maîtresses)
        dans les mains cachées (les mains des adversaires, incluant celle du partenaire si l'on est en flanc).
     
    - "squeeze" donner la main à son adversaire (l'amener à ce que ce soit lui qui joue), en le
       confrontant à une impossibilité quelle que soit l'option prise, à ce qu'il réalise un coup
        qui sera gagnant pour nous.
     
    - "baiser à la dame" un coup connu du jeu de la carte.
     
    - "belle longue" = une longueur dans une couleur, commandée par deux gros Honneurs
     
    - "petite ouverture" l'ouverture se faisant à 13 points, selon certaines conditions (longueur,
       singleton, chicane), l'on peut ouvrir à 11-12H, il s'agit d'une "petite ouverture"
     
    - "la femme" nom attribué (vocabulaire style: bridgeur-baroudeur) à la Dame
     
    - "monté en second sur la femme": si le joueur qui est à ma droite part de la Dame, et qu'en
       deuxième à jouer, je mets le Roi ou l'As... je monte en second sur la Dame...
     
    - "coup de sécurité" = se prémunir contre des distributions néfastes
     
    - "dame sèche" = dame qui est toute seule dans cette couleur(Dame singleton), dans la main considérée
     
    - "jeu puissant" jeu avec beaucoup de points d'Honneurs
     
    - "cul-bide", c'est comme cela que ça se prononce, mais cela s'écrit: "Cue Bid", C'est une enchère
       conventionnelle consistant à enchérir dans la couleur dans laquelle l'adversaire s'est exprimé. Il peur avoir
       deux significations dans des contextes différents:
              > En réveil : déclaration d'un jeu puissant
              > En enchères compétitive, demander au partenaire une tenue dans cette couleur pour jouer à SA
     
    - Joséphine, Baron: enchères de secours pour trouver un chelem
     
    - "se marier" ou "être mariés" situation de deux bridgeurs constituants une paire en tournois:
       Nord est marié avec Sud, Est est marié avec Ouest...
     
    -"divorcer" situation d'une paire qui n'accepte plus de jouer ensemble...
     
    Pour en savoir plus, consultez le Glossaire des bridgeurs:

                                                                           Potins du monde bridgesque

                                                                            Potins du monde bridgesque

     




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique