• Annonce Coupe de la Haute Vienne


    Lundi 9 Janvier à 13:26
    Bridgeurs de Limoges

    Limoges est une des rares villes de cette importance qui ne dispose pas d'un Festival de Bridge.

    Il semble qu'un projet en ce sens marque le pas et ne puisse pas déboucher encore en 2017!

     

    Une Coupe de la Haute Vienne a été initiée en 2016, avec un succès avéré.

     

    Cette initiative a prouvé qu'elle pouvait répondre à des attentes:

        - Convivialité dans une transversalité d'équipes de plusieurs Clubs

        - Jeu par équipes de 4 plutôt rare dans les festivals

        - Vitrine locale du jeu de Bridge

        - Accès à la Compétition, même aux bridgeurs les plus humblement classés (Handicap)

        - Des droits d'inscription modestes (accès au plus grand nombre)

     

    La réédition d'un millésime 2017 est cependant conditionnée par une plus grande implication des Clubs participants. La transversalité recherchée serait ainsi un gage de la justesse des objectifs fixés en terme de comblement des attentes à combler.

     

    Exprimez-vous à ce sujet, et faites part de vos suggestions. Mais faites-le vite:  En termes de délais, nous sommes déjà sur le chemin critique...

     

     

    Mercredi 11 Janvier à 20:49
    WMaster-Champ-Orsay
    L'on a à Limoges une balkanisation des objectifs individuels de chaque club:
    - Orsay: L'équilibre budgétaire du Club (L'Académie, les Par 4, les festifs ne tendant qu'à y concourir à court ou moy terme)
    - Zola: la Thésaurisation-sans autre finalité (quels dirigeants actuels ont présidé aux choix immobiliers dont ils se targuent ?)  
    - Festibridge: Réussir les Rdv annuels du côté de Lacanau (Pas de TR, la constit d'une "écurie de course" servant d'alibi-vitrine)
    - PTT: Donner une réponse aux actifs ne pouvant jouer en journée (précarité: hébergé, le club fait figure de "Palestiniens sans terre")
     
    Alors quoi ? Un festival-Coupe, ça sert à quoi? Quels objectifs se fixe-t-on?
     
    Il me semblait que chacun pourrait avoir des intérêts communs, au delà de ses préoccupations propres (exit: Nez dans le guidon):
    - Se montrer (hors du champ du monde bridgesque de Club), témoigner que l'on existe et qu'à Limoges le Bridge propose une offre
    - Le point précédent ne vaut que s'il est accompagné d'une comm charpentée et d'une équipe structurée inter-clubs dévolue
    - Espérer toucher (média) des populations exogènes aux Clubs: Bridgeurs de salon, jeunes retraités, marginalement certains "actifs"
    - Accessoirement (par l'invitation de "Guests Challengers" voisins), faire savoir ce qui est fait à Limoges (Par 4, Académie, TR du soir)
     
    Utopie ? Vœu pieu ? Allégorie ? Déconnexion de l'objectif affiché, de la réalité vécue ?
     
    C'est le mal dont souffre dans notre pays, de beaucoup de démarches, pas nécessairement qu'associatives d'ailleurs...
     
    Une Coupe-Festival n'a de sens que si elle se donne les moyens d'atteindre ses objectifs.
    Je ne crois pas que nous ayons déjà une érosion des moyens humains permettant la réalisation matérielle
    de l'organisation et la mise en oeuvre de la compétition, des bonnes volontés existent dans au moins 3 Clubs Limougeauds.
     
    Par contre, comme mentionné plus haut, la réalisation des buts recherchés nécessite deux conditions fondamentales:

        1°) Le partage par les Clubs de la justesse des finalités recherchées
                         Pas la peine de se lancer là dedans s'il y a divergence d'appréciation d'enjeux ou d'objectifs.
                         Si le recrutement de nouveaux membres n'est pas un objectif prioritaire, ou que les actions mises en oeuvre ne sont, 
                         à priori pas en corrélation avec les objectifs espérés, compte tenu de la mutualisation nécessaire de l'action, 
                         il vaut mieux laisser tomber.
        2°) La constitution d'une cellule "Comm" Interclub
                        Ceci est aussi là où le bât blesse: d'une manière générale, vis à vis du Public comme des Collectivités territoriales,
                         les Clubs se présentent en ordre dispersé avec "esprit de Clocher": Ce qui n'est pas intrinsèquement négatif en soi,
                         un creuset dans lequel on aime se retrouver... un Club.. Mais peut constituer un handicap de perception, 
                         de vision synthétique, d'action. 
                         Alors... encore une structure (comme si l'on n'en avait pas assez...). La justesse des choix ne dépend pas uniquement
                         de la motivation qui les anime, mais aussi et surtout du cheminement qui préside à leur réalisation.
              Une cellule supra-Clubs ? Dont l'action sort du contrôle associatif (démocratique dirait-on): NON
                         Une cellule sans budget propre, à laquelle est assignée des objectifs chiffrés et à la réalisation évaluée par les Clubs: OUI...
                         Image : il y a là la même différence qu'entre les structures qui sévissent à Bruxelles sans réalisations tangibles positives,
                         et celles qui ont atteint concrètement des objectifs assignés: Communauté Economique du Charbon et de l'Acier... Airbus...
                         
                         Témoignage: J'ai souvent fonctionné dans ma vie, en Plans d'actions/projets avec une méthodologie simple (et ça marche): 
                         Diagnostic/Objectifs/Scénarii/Arbitrage/Mise en Oeuvre/Evaluation. trame propre à alimenter relations/dialogues 
                         entre: "Maitrise d'Oeuvre" (l'on dirait: cellule) et "Maîtrise d'ouvrage" (l'on dirait: Clubs)
     
     
    Voilà donc la vision que j'ai de la démarche, et ma conviction de l'inanité d'y aller, si l'on ne donne pas du sens à l'action selon
    l'adage que je fais mien:
                                            "Il n'y a pas de bon vent au marin s'il ne sait pas où il va..."
     
    Je m'étais ouvert sur ces éléments aux Présidents actuels d'Orsay et de Zola, lorsque nous nous étions rencontrés au Forum des Assocs
    au mois de septembre. J'ai été écouté avec politesse...
       - Nez dans le guidon ? Peut-être pas (sans doute pas du côté Zola)
       - Manque de savoir-faire en termes de persuasion de ma part (enjeux) ? Sans doute
       - Absence de relais intra-Clubs ? Possible (encore eût-il fallu que la suggestion ait été portée devant les instances Club)
       - Subodoration d'une poursuite d'intérêts personnels et inavoués dans cette démarche? Pas impossible
       - Appréhension d'intérêts immédiats considérés comme peu probablement atteignables ? Plausible
     
     
    2016 a été un test de réalisabilité:
    L'édition 2016 de la Coupe HV a été bien ressentie malgré de couac timming, il y a donc de l'erre (de quoi manœuvrer) comme l'on dit en mer. 
    Je pense que l'on a témoigné du fait que les intérêts personnels ou de Club y ont été absents: Bénévolat (dont l'Arbitre), et qualités 
    des prestations pour un coût tout à fait modeste (15€ pour cafés - croissants + 2 Repas + 2 apéros + Open bar dans l'aprem; et reversement 
    aux Clubs  de trop-perçu). A part donc le petit couac (orga logistique identifié), la mécanique a été excellente !
     
    Synthétiquement donc: L'attente est au RdV, le savoir-faire aussi, le pouvoir-refaire de même.
     
    La voiture est là, la méca peut fonctionner parfaitement, les Pilotes/Co-Pilotes sont dans les stalles, le plein est fait, pneus neufs,
    Il ne manque que les cartes, le plan de route et l'objectif de l'épreuve... A quoi bon prendre la  route (ou la piste) sans ces éléments ?
     
    Merci encore pour ton témoignage, et merci pour ta proposition éventuelle de t'investir dans une nouvelle édition,
    mais malgré les idées qui fusent (éventuellement : Chateau de Nexon [*]: gratis), il me semble que les conditions ne sont pas réunies
    pour une entreprise 2017 de la compétition. A supposer qu'elles le soient dès aujourd'hui, l'on serait déjà sur le chemin critique
    de sa réalisation...



    Vous devez être membre pour poster un message.