• B1 Présentation du Bridge

             Présentation du Bridge 

    Site : « Bridgeurs de Limoges »                                --- ooOoo --- 

                 giaimbais@gmail.com                         

    Jean-Marc Bigot 06 81 70 00 79

     

    Comment ce jeu se joue-t-il ? Ce jeu se joue à une table de 4 bridgeurs,  une paire contre une autre. Une équipe étant constituée d’une paire. Chaque Bridgeur a donc un partenaire qui constitue avec lui une paire. Il est d’usage de déterminer l’emplacement de l’équipe à la table par son orientation (appelée « Ligne »). Une paire sera placée
    en
    Nord-Sud, l’autre le sera en Est-Ouest. L’on désignera donc ces emplacements par les termes :

               Ligne Nord-Sud et ligne Est-Ouest .  L’emplacement du Nord (et donc des autres points cardinaux) est purement conventionnel. Néanmoins,  si plusieurs tables de Bridge sont dans une même salle, l’emplacement du Nord est le même pour chacune des tables.

     

    Quels matériels sont nécessaires pour jouer au Bridge ? Bien sûr, une table de bridge est nécessaire, ainsi que quatre  chaises, si l’on ne veut pas jouer debout. Il faut bien sûr aussi, un jeu de 52 cartes. En général, un jeu est découpé en 4 « tas » de 13 cartes chacun, et rangé dans un étui. Les « tas » sont appelés mains. L’ensemble des quatre mains constitue une donne (en général numérotée). Dans (ou plutôt sur) un étui d’une donne, sont marquées au dessus de l’emplacement des cartes, l’orientation correspondante (Nord, Sud, Est, Ouest ou : N, S, E, O, ou encore : N, S, E, W). Avant de jouer, il faudra vérifier que l’étui posé sur la table est correctement orienté en corrélation avec l’orientation conventionnelle du Nord qui aura été déterminée pour la salle dans laquelle se trouve la (les) table(s).

    Pourquoi des étuis, avec des mains distinctes ? Au cours du jeu, une paire va remporter des « plis ». Au Bridge, on ne dit pas « plis » mais : levée. Ces levées ne sont pas physiquement regroupées dans le « tas » du vainqueur (comme à la belote ou au tarot), mais conservées par chaque joueur (qui disposera donc d’une carte de la levée). Il la disposera verticalement si la carte correspond à une levée gagnée, horizontalement dans le cas contraire.  Ainsi, en fin de jeu de la donne, après que la marque (calcul du résultat) aura été porté sur une fiche ambulante  placée au dos de l’étui, chacune des mains pourra retrouver son emplacement ; et la donne pourra être ensuite jouée à d’autres tables (les mêmes jeux ou donnes seront ainsi joués par des équipes ou paires différentes).

     

    Par ailleurs, et bien qu’elles ne soient pas absolument nécessaires (Le Code international du Bridge ne les impose pas), il est fortement conseillé de disposer de boites d’enchères (une par joueur) appelées aussi : bidding box (to bid en Anglais = formuler une enchère). En général on les dénomme plus simplement sous l’appellation : « Bidding ». Il sera expliqué plus loin leur utilisation. La motivation de leur existence tient à éviter que l’intonation  de la voix ne donne des indications supplémentaires illicites à son partenaire, du type : une petite voix pour un jeu faible, et une voix autoritairement affirmée pour un jeu fort… le dépôt d’une carte d’enchère sur le tapis étant considérée comme beaucoup plus neutre…

     

    Jouer une donne, comment cela se passe-t-il ? Pour chaque donne, il faut enchaîner 4 phases de jeu :

    B1 Présentation du Bridge


     

    2°) La phase Enchères :       Il s’agit ici de déterminer le contrat qui va être joué. Ce contrat se détermine en « nombre de levées » que le soumissionnaire (appelé le déclarant), s’engage à faire.
          
    Avant que ce contrat ne soit retenu, il peut y avoir des déclarations successives de chacun des joueurs de la table. Un contrat n’est finalisé qu’à partir du moment où à sa suite apparaissent 3 « passe » successifs. L’on reviendra bien sûr sur cette phase.

    Mais déjà l’on peut retenir que l’enchère affichée s’exprime en levées excédant 6 cartes. (Ex : Carte d’enchère de 2 Cœurs = je m’engage à faire 8 levées où l’atout est Cœur).

    Difficile à deviner ? C’est l’objet de l’étude du bridge
    (règles d’évaluation des mains)

        

    B1 Présentation du Bridge


            On notera au passage, que les C & P (Cœur et les Piques) sont appelées « Majeures » (Couleurs Majeures ),

             Les T & K (Trèfles et Carreaux) sont appelées « mineures » (abrégé de « couleurs mineures »).

     

    3°)  La phase Jeu de la Carte : L’on suppose maintenant la phase enchères terminée. Le déclarant (titulaire du contrat ou l’attaque) va essayer de le réaliser (ou de faire mieux). Ses adversaires (la défense appelé aussi le flanc) vont essayer de l’en empêcher, et de le faire chuter (l’empêcher de remplir son contrat).


    Comment cela se joue-t-il ? L’adversaire de gauche du déclarant va déposer sur le tapis  une première carte (très importante) que l’on appelle : l’entame.
     
    A ce moment-là, le partenaire du déclarant va étaler  sa main sur le tapis  en disposant ses cartes en colonnes de chaque couleur en commençant par la plus basse (en bas) vers la plus haute (en haut). Les cartes sont disposées comme si elles devaient être lues du centre de la table.
    La main du partenaire du déclarant, ainsi étalée constitue « le mort ». Par abus de langage, on appelle (à tort) parfois aussi le mort, le partenaire –même du déclarant.

    Ledit partenaire du déclarant devient alors interdit de toute initiative dans la conduite du jeu de la carte. Il doit aussi demeurer muet, sauf si intervient une erreur au sens des règles du jeu (mais demeurer muet s’il s’aperçoit d’une erreur tactique de son partenaire).
    Après le dépôt de l’entame, et l’étalage du mort, il est accordé un temps de réflexion au déclarant qui doit établir son « plan de jeu » (mais c’est son affaire s’il n’en établit pas). Le déclarant appelle (à son partenaire), la carte qu’il doit fournir du mort. Puis, son adversaire de droite joue sa carte, et enfin il dépose lui-même la sa carte pour cette levée. Comme dit plus haut, chaque joueur conserve sa carte jouée. Et selon que la            levée aura été remportée par un camp. Le joueur de ce camp la placera face contre tapis verticalement (ou horizontalement si la levée a été perdue).
    C’est de la position où la levée a été gagnée que doit repartir la première carte de la levée suivante, ainsi de suite jusqu’à la 13ème levée…

    Principes :  1°) aux enchères comme à la Carte, l’on tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.
                 2°) Chaque joueur a l’obligation de jouer une carte de la couleur  demandée par celui qui en joue en premier.  [Attention ! Ce n'est pas là une "obligation de convention". Il s'agit d'une obligation liée au jeu du bridge et inscrite dans les lois du code international.  Son inobservance s'appelle une "Renonce" justifiable d'un jugement et d'une décision prise par l'Arbitre de la rencontre, qui aura été appelé].

                       S’il n’a plus de cartes dans cette couleur, et que le contrat est à SA (Sans-Atout), il défausse une carte qui  ne lui est pas utile ; Si le contrat est à la couleur et qu’il dispose d’Atouts, il a la possibilité de Couper en exhibant une carte d’Atout. Mais il n’en n’a pas l’obligation, il peut aussi défausser (même s’il a des atouts pour couper).

     

    4°) La Phase de la Marque (prise en note du résultat de la donne) : Elle est réalisée par le joueur placé en Sud sous le contrôle des trois autres joueurs, sur une fiche ambulante placée au dos de l’étui.


         Y sont portés : le N° de la donne, les N° des équipes en lice, le contrat joué, le déclarant (sous la forme de sa position : N, S, E ou O), la carte d’entame, le résultat sous forme de l’écart réalisé par rapport au contrat ( exemples : « = » pour juste fait,  « +2 » pour deux levées de mieux que le contrat, « -1 » pour chuté de 1 etc…), ainsi que le score réalisé dans la colonne correspondante. Au début, pour la marque du score, l’on pourra s’aider des abaques imprimés au dos des cartes d’enchères correspondantes : Exemple ; pour un contrat de 1T (7 levées à Trèfles), réalisé à +2 (deux levées de mieux : 9 levées), l’on prendra la carte d’enchères de 1T au dos de laquelle, à la ligne : +2 on lira le score
    correspondant (110) que l’on reportera dans la colonne AD HOC de la fiche ambulante.
    Cette marque réalisée, la fiche ambulante doit reprendre sa place au dos de l’étui en étant pliée de manière à ne pas pouvoir être lue lors de l’acheminement des étuis sur d’autres tables, évitant ainsi « d’inspirer » d’autres joueurs dans les contrats à demander pour cette donne…

    Bridgemate: Concernant la marque, de nombreux Clubs se sont équipés de boîtiers de marques appelés bridgemates. Ce sont des appareils qui ont l'apparence d'une calculette et sur lesquels il faut saisir les informations équivalentes à celles que l'on porte sur les fiches ambulantes. Ces informations saisies par Sud sous le contrôle des 3 autres joueurs, doivent être validées par la ligne adverse. Les bridgemates (1 par table) étant reliés en réseau sans fil à l'ordinateur central, les résultats sont ainsi calculés automatiquement en fin de tournoi économisant ainsi la nécessité de les saisir manuellement. A l'issue du dernier tour, une fois le dernier résultat de la donne saisi, chaque paire de la table peut consulter son résultat sur l'ensemble du tournoi, ainsi que son classement.

    --- ooOoo ---

     

    « Challenge du Comité du LimousinLes modules B2 à B7 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :